Description des illustrations de gauche à droite:
  •  
  • Un canot
  •  
  • Un des premiers tramway
  •  
  • Un bateau à vapeur
  •  
  • Un téléphone
     
    Au milieu du 15e siècle, un renouveau intellectuel touche l'Europe. Cette période, la Renaissance, représente une époque importante pour le développement des sciences, des techniques et de la culture (arts, religions, etc.). Elle engendre également un esprit de découverte et de conquête. Les Européens qui visitent l'Asie sont émerveillés par les grandes richesses qui s'y trouvent. Les grands royaumes de l'Europe de l'Ouest se lancent dans de vastes expéditions pour découvrir une nouvelle route maritime vers les pays asiatiques, notamment la Chine et le Japon. Ces explorations leur permettent également de prendre possession de nouveaux territoires.

    Pour réaliser ces longs voyages et ramener d'énormes cargaisons de marchandises, de nombreuses innovations techniques s'avèrent nécessaires dans le domaine de la navigation. Au 12e siècle, les Européens obtiennent des Chinois la boussole. Cet instrument, tout comme l'astrolabe, permet alors aux navigateurs de s'orienter adéquatement en haute mer. De toutes les innovations qui facilitent la navigation, aucune n'aura l'impact de la caravelle. Ce nouveau type de navire possède trois mâts, une vaste cale et un gouvernail d'étambot. Il est plus stable et beaucoup plus résistant que les embarcations précédentes, facilitant ainsi les longs périples tout en les rendant moins dangereux. Ce bateau est fortement inspiré du drakkar, un navire qui avait permis aux Vikings de se rendre sur la côte est nord-américaine vers l'an 1000.

    Quand les Européens arrivent en Amérique du Nord au tournant du 16e siècle, ils constatent la présence de nombreux moyens de transports qui ont été conçus par les différentes nations autochtones du continent. Ils utilisent, entre autres, des canots d'écorce pour naviguer sur les cours d'eau de l'intérieur. Ces embarcations, légères et faciles à manœuvrer dans des eaux peu profondes, facilitent également l'échange de messages entre les communautés. Aussi, pour faciliter le transport durant les longs mois d'hiver, les autochtones ont mis au point la raquette, une sorte de large semelle à claire-voie permettant de marcher sur la neige. Lors de leurs expéditions hivernales, ils ont recours à des « toboggans » que les Français ont appelés des « traînes sauvages ». Les Inuit utilisent également le traîneau à chien lors des voyages plus longs. Ceux-ci ont également mis au point deux types d'embarcations couvertes de peaux d'animaux. Le kayak, qui ne peut porter qu'un seul passager, sert essentiellement à la chasse. Le second, l'oumiak, permet à quelques personnes de se déplacer.

    Les premiers contacts entre les Européens et les Amérindiens bouleversent les conceptions de chacun à l'endroit du transport. Chacun d'entre eux retire des avantages des nouveaux instruments utilisés. Avec l'introduction du cheval et de la presse à impression par les Européens, le domaine des transports et des communications entreprend son développement au Canada.